Les orgues, le carillon...
Estavannes
Titre

 

L’église, l’ancien et le nouvel orgue, le carillon

 

Une église rurale et un fonctionnnalisme dévot
(Histoire du canton de Fribourg, de 1981, vol. 2, page 613

Cette église est l’exemple achevé de ce type préalpin. Les portes latérales et la tribune mises à part, tout est resté intact depuis 1635. Le choeur polygonal éclairé de baies géminées a vu disparaître le décor monochrome des voûtains, mais dans la nef, le berceau de bois a gardé ses couvre-joints, ses bandeaux sculptés et ses planches décorées de fleurons noirs.

Gottfried Locher, peintre des fêtes de la lumière
(Histoire du canton de Fribourg, de 1981, vol. 2, page 657

A Estavannens, en 1768, la lumière enflamme la matière brute du globe terrestre, et dissout les anges qui se fondent à l’arrière-plan. La distance optique réduite rend la scène si tangible que la Vierge semble s’être assise au milieu même de ses fidèles. De son visage, la tendresse rayonne en lumière chaude et griffe les glacis sur les aplats sourds du manteau et de la robe
.

L’atelier Pidoux, de l’artisanat à la manufacture
(Histoire du canton de Fribourg, de 1981, vol. 2, page 687 et 688

Le retable d’Estavannens, 1769, montre sous l’éclat des polychromes cette précision dans l’assemblage des colonnes et des corniches. Mais le curé de l’époque, Dom Antoine-Joseph Charles, de Riaz (18.03.1739 - 14.11.1778)  ne se contente plus d’un peintre d’ex-voto. Il commande à Locher les trois tableaux d’autel

 

Le maître-autel de l’église d’Estavannens a été réalisé par le dernier des grands scupteurs gruériens, Charles Pidoux, de Vuadens (1724-1774), en 1768. Il était en bois sculpté et polychromé (faux marbre). Il a été restauré en 1988. Le “Tableau du Rosaire”  a été peint en 1769 par l’artiste Gottfried Locher (1730-1795).

Réf.
“La Gruyère dans le miroir de son patrimoine”  - Tome 4 -  Sous le signe de la croix. Page 16.
En vente au musée gruérien et à la librairie du Vieux-Comté  (coffret en 5 volumes + DVD fr. 99.-)

Cliquer sur les vignettes ci-dessus pour les agrandir

Le mouvement d'horloge, oeuvre de L-D Odobey cadet, de Morez, toujours en fonction et sans assistance électrique.

Vers l’année 1965, André Caille, dit “Dédé à Pointu” a complètement démonté et remonté cette merveilleuse mécanique.
L’horloge ne fonctionnait plus depuis plusieurs années.

L'ancien orgue d'Estavannens
Une seconde vie dans les Grisons

E-Mail reçu le 11 juillet 2005
Cher Monsieur Pharisa,

J'espère que cette information vous intéressera comme historiographe d'Estavannens. J'ai trouvé votre site web sur l'histoire d'Estavannens dans la partie “Archives”. Je suis impressionné par les nombreuses informations que vous avez trouvées, élaborées et publiées. Vous vous demanderez pourquoi quelqu'un des Grisons s'intéresserait au village d’Estavannens? C'est une assez longue histoire qui a commencé aussi sur l'Internet et qui me relie maintenant à Estavannens.

J'étais en recherche d'un orgue d'occasion pour ma maison. Sur un site web allemand, j'ai trouvé quelques instruments parmi lesquels il y avait un petit instrument romantique qui me plaisait beaucoup. J'ai contacté le revendeur à Wuppertal en Allemagne. Il était un peu surpris, car cet instrument était déjà dans un dépôt en Pologne. Il comptait le vendre là-bas. Alors, ma femme et moi-même avons fait un voyage en Pologne pour voir l'orgue. Celui-ci était complètement démonté et tout en vrac. Ce fut un coup de foudre. Et puis une surprise encore d'apprendre, que cet instrument venait de Suisse: l'orgue ancien d'Estavannens! Comme tout le matériel était déjà en Pologne, on s'est décidé à faire une restauration de l'instrument chez un facteur d'orgues polonais. Après une année, tout est arrivé aux Grisons, à Domat/Ems, où nous habitons. Après beaucoup de travail, l'instrument est ressuscité et on peut y jouer. Nous attendons l'harmoniste qui doit encore faire son travail.

Grâce à vos archives sur le Web, j'ai trouvé tous les détails sur l'histoire de cet instrument merveilleux. Pour compléter l'histoire dans vos archives, je vous écris cette lettre, pour vous informer du voyage de l'orgue depuis Estavannens, en Gruyère, à Domat-Ems, dans les Grisons, en passant par Legnica/Katovice/Krakow (Pologne). Pendant le mois de juillet, nous prévoyons de passer quelques jours de vacances dans le canton de Fribourg. C’est certain, nous allons aller voir où notre orgue de maison avait servit durant ses premiers 100 ans. Avec ce mail, vous trouvez une photo de l'orgue, tel qu’il se présente maintenant chez nous.

 

Je vous prie d'agréer, Monsieur,
l'expression de mes salutations distinguées

Pieder Jörg
Via Nova 75
7013 Domat/Ems
pieder.joerg@ch. abb. com

 

 

 

 

Quand ces orgues étaient installées à Estavannens
1905 - 2000

Lundi matin 5 juin 1905 a eu lieu l’expertise du nouvel orgue d’Estavannens par M. le professeur Gustave Roulin, de Vevey. Dimanche soir, M. Roulin avait donné un concert d’orgue qui a réussi à la satisfaction des autorités et de la population d’Estavannens.

Ces orgues font honneur à leur constructeur, M. Wolf, facteur d’orgues à Fribourg. L’articulation des sons est irréprochable et les jeux doux sont d’une finesse extraordinaire. La paroisse d’Estavannens peut s’estimer heureuse de son acquisition.

Journal “Le Fribourgeois” du 7 juin 1905,
No 85, page 3

Le devis était de fr. 6’000.- L’inauguration avait eu lieu le dimanche 14 mai 1905. Cet orgue avait remplacé celui de quatre registres, racheté pour fr. 1’500.- en 1876 du curé de Morlon qui n’en avait plus l’emploi.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l’origine, ces orgues possédaient 10 jeux. En décembre 1948, 2 nouveaux jeux ont été rajoutés. A la même date, le pupitre-clavier a été déplacé, de face à l’autel à dos à l’autel (avec de gros risques pour l’organiste de culbuter dans la nef).  Le souffleur manuel (pompe à main) a été remplacé par un moteur électrique placé dans le clocher. Ces travaux ont été effectués par Dumas, facteur d’orgues à  La Magne.

L’instituteur du lieu Jean Andrey et son père Maxime, instituteur à Grandvillard ont donné un concert d’inauguration, puis l’instrument a été “reprit” par l’Abbé Bovet et ses petits pinsons de Saint-Nicolas, pour la suite du concert. A cette époque, Félicien Jaquet était président de paroisse et Gustave Jaquet était en charge du dossier.

En l’an 2000, pour le restaurer en Suisse, il aurait fallu assumer une dépense de près de fr. 200’000.-. Le jeune couple grison n’aura déboursé qu’un tiers de ce montant en l’achetant et en le faisant restaurer en Pologne, frais de transport, de montage, de règlages... et de TVA compris

 

 

 

 

 

 

 

Description du nouvel orgue mobile (occasion)
Orgue mécanique à tuyaux. Instrument personnel de l’organiste Pierre-Yves Asselin

 

 

 

  Clavier I     ( 56 touches, do1 à sol5 )

   Flûte à cheminée 8’

40 % étain

Calottes d’accord mobiles

   Montre 4’

60 % étain

Bagues d’accord mobiles

   Quinte 1’  1/3

60 % étain

Bagues d’accord mobiles

 

 

 

  Clavier II     ( 56 touches, do1 à sol5 )

   Bourdon 8’

25% étain

Calottes d’accord mobiles

   Quarte 2’

25 % étain

Bagues d’accord mobiles

 

 

 

  Pédalier     ( 30 touches, do1 à fa3 )

   En tirasse

+ sous-basse 16’  
+ électrification des ports pour en faire des jalousies

 

 

 

  Accouplements

 

 

   II  / I

 

 

   I / Péd.

 

 

   II / Péd.

 

 

 

 

 

  Caractéristiques

   - construit par la maison Haerpfer en 1984, France 
   - buffet en chêne massif avec portes
   - touches naturelles en ivoire, dièses en ébène
   - banc en chêne massif
   - un sommier avec table en contreplaqué et chapes en chêne massif
     (3 jeux du clavier I à l’avant et 2 jeux du clavier II à l’arrière)

  Dimensions

   - Hauteur : 2,60 m.
   - Largeur : 1,63 m.
   - Profondeur du buffet : 0,70 m.
   - Profondeur des claviers : + 0,32 m. pour 1,02 m. au total
   - Profondeur du pédalier :  + 0,76 m. pour 1,46 m. au total

  Prix : fr. 76’500.- y compris transport, installation, revue de l’harmonie et accord final

   Manufacture d’orgues F & L Ayer Sàrl
   Route de Romont 7
   1670 Ursy

   Atelier : Route de la Glâne 4   -  1680 Romont

   Tél.  ++41 21 909 51 55     Fax : ++41 21 909 61 12
   Site WEB : www.orgues.ch     Courriel : info@flayer.ch   et  info@orgues.ch
 

 

 

 

 

Les  carillonneurs  d’Estavannens

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Xavier Jaquet (1909 - 1990), carillonneur, sonneur et remonteur d’horloge durant près de 50 ans, est fêté par la communauté d’Estavannens,
le 30 mars 1978. Il était rétribué à raison de fr. 100.- par an. Il fonctionnera encore une dizaine d’années,
jusqu’à la reprise de la fonction par son petit-fils Thierry Jaquet.
 

 

 

 

 


Le jour de Noël 2004, une vidéo a été tournée par le webmaster dans le clocher de l’église d’Estavannens.
Le carillonneur Thierry Jaquet est “aux commandes” de ses quatre cloches.

Contrairement au texte déroulant du film, il y a encore deux autres carillonneurs, “à la volée” connus à ce jour : l’un à Viège VS et l’autre à Hermance GE.

 

 

 

 

 

                       Copyright :

  Jean Pharisa - Noël 2004

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquer sur la ligne ci-après pour voir la vidéo sur YouTube.

 

 


http://www.youtube.com/watch?v=xT6_3Tc2z7E
 

 

 

Durée de la vidéo :  environ 9 minutes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Flèche-Haut

 

 

Haut de la page